Si il y a une distribution Linux qui a le vent en poupe en ce moment, c'est bien Linux Mint. En effet, d'après le site Distrowatch (qui fait un classement des distributions linux par popularité), énormément de gens de sont désintéressé d'Ubuntu depuis que le shell Unity a été implanté puis choisi comme Desktop manager par défaut. Certes, avec la Ubuntu 11.10 il est possible de choisir entre Unity et GNOME 3.2 (après l'installation de ce dernier), mais les anciens utilisateurs n'ayant pas aimé ce changement radical se sont tournés vers son dérivé Linux Mint.

Pour rappel, Linux Mint est basé sur Ubuntu qui est lui-même basé sur Debian, néanmoins Linux Mint offre également une version basée directement sur Debian testing (en rolling-release) appelée LMDE (Linux Mint Debian Edition).

Pour en revenir au sujet principal, une nouvelle version de la distribution vient de sortir aujourd'hui et est surnommée "Lisa". Cette nouvelle mouture offre les mêmes gros changements qu'Ubuntu 11.10 à savoir la migration complète vers GNOME 3.2 avec un petit plus : Les Mint GNOME Shell Extensions (MGSE) permettant aux utilisateurs de la version 11 de ne pas être trop dépaysé en affichant l'ancien menu Applications situé sur le coin bas gauche en plus de celui de GNOME (sur le coin haut gauche).

Une autre presque-nouveauté fait partie de cette nouvelle version de Linux Mint : MATE. Ce Desktop Manager intéressera plus les aficionados de la branche 2.x de GNOME, car MATE est en réalité son fork, une branche dérivée de l'ancienne version de la célèbre interface. Cependant, MATE n'est pas complètement stable et n'est pour l'instant que disponible directement depuis le DVD de Linux Mint 12 ou par le dépôt mint-meta-mate si vous prenez la version CD.

Parmi les autres nouveautés, deux nouveaux thèmes : Mint-Z et Mint-Z-Dark et le moteur de recherche par défaut est passé sous DuckDuckGo (grâce à un partenariat) qui reprend les résultats de Bing/Yahoo!

:dl: Télécharger Linux Mint 12 "Lisa" en version CD ou DVD 32/64 bits

C'est à la conférence du WWDC 2010 que Steve Jobs a annoncé plusieurs nouveautés (et arrivées) dans la catalogue de produits Apple. Avec l'iPhone 4 et l'iOS 4, c'est une nouvelle version du navigateur internet Safari 5.0 qui vient d'apparaitre avec une pléthore de nouveautés. Les voici :

Safari Reader :

Safari Reader a pour but de faciliter la lecture d'un article sur internet, car sur un site d'actualité, des publicités s'invitent souvent en plein milieu de la lecture... Mais avec un clic sur le bouton "Lecteur" dans la barre d'adresse, Safari met en premier plan l'article comme si vous le lisiez sur un journal en papier, sans pub, avec possibilité de zoomer/dézoomer, d'envoyer par mail ou d'imprimer l'article en cours.

HTML5 :

Safari 5.0 contient des améliorations en ce qui concerne la gestion du HTML5. Ce n'est pas moins de 17 nouvelles fonctions qui sont inclus dans cette mouture dont : Plein écran pour la balise <video>, Géolocalisation, historique HTML5 AJAX, WebSocket, EventSource, <ruby>, <article>, <footer>, <header>, <nav>, <section>, la balise <iframe> protégée, etc....

Javascript :

Safari 5.0 contient également une nouvelle version du moteur javascript Nitro, annoncé comme 30% plus rapide que son prédécesseur sur le test Sunspider, Apple indique également de Safari 5.0 est 3% plus rapide que Chrome et 2 fois plus rapide que Firefox 3.6. Ces chiffres sont naturellement annoncés pour une exécution des tests sur un système iMac pourvu d'un Core2 Duo à 3.0Ghz ayant MacOS X Snow Leopard installé.

Seulement, sur n1fo.fr, on veut avoir les véritables chiffres, c'est pour cela que j'ai démarré le test Sunspider et comparé les chiffres avec les dernières versions en date des navigateurs concurrents. Ainsi, sur un Core 2 Quad Q8200 équipé de Windows, Safari 5.0 est 25% plus rapide que Safari 4.0.5 (433ms contre 603ms), par contre, il reste plus lent que Chromium ou encore Opera (de l'ordre de 25%) et 1.8x plus rapide que Firefox 3.7a5pre.

Prefetch DNS et mise en cache :

Autre nouveauté incluse dans cette nouvelle version, c'est la mise "en cache" des sites du moins leurs partie DNS (Domain Name System) ce qui permet à Safari de pouvoir contacter plus rapidement. En réalité Safari analyse les liens contenus dans une page web et précharge les "coordonnées" des sites, ce qui évite au navigateur de devoir contacter le site en question à chaque clic sur un lien.

Moteurs de recherche :

Safari 5.0 permet de disposer de plusieurs moteurs de recherches. Par défaut, Google est sélectionné, mais Yahoo! et Bing sont également disponible.

Voilà en ce qui concerne les nouveautés.

Apple Safari 5.0 est donc disponible dès maintenant pour les systèmes Windows et MacOS X (à partir de la 10.5.8) et est multilangues

:dl: Télécharger Safari 5.0 (site pas entièrement mis à jour, mais les liens de la version 5.0 sont déjà disponible)