Aujourd'hui nous sommes Vendredi, dernier jour de la semaine avant le week-end (enfin pour la plupart des gens). C'est souvent ce jour-là où l'on se lache à raconter tout et n'importe quoi, bref... on trolle.

Autant quand cela arrive aux internautes moyens et la plupart du temps avec certains fanboys (Apple vs Microsoft, nVidia vs. AMD ATI, etc...)  on y prête pas réellement attention, mais quand la presse s'y mêle c'est tout de suite une pépite à relever surtout si celle-ci prend position pour une cause sans réel argument.

C'est donc ce qu'à relevé PC INpact dans une enquête du journal "Le Figaro" à propos de la tempête qui a ravagé le festival Pukkelpop en Belgique en faisant 5 morts et 50 blessés courant Juillet 2011. En effet, le journaliste n'y va pas par quatre chemins, selon lui, c'est le piratage qui est responsable du drame belge.

On savait que sans Hadopi, les pirates du web provoqueront la disparition du single d’Emma lePrince en 2022. C’est une campagne financée par la Rue de Texel qui nous le dit.

[...]

Ce qu’on ne savait pas, c’est que le piratage pouvait être responsable du drame de Pukkelpop avec ses 5 morts et 70 blessés. C’est le Figaro qui reprend cette piste dans un article intitulé "Un drame pas si naturel que ça", publié le 27 juillet et déterré hier sur twitter par le juriste Benoit Tabaka.

:site: Lire l'article sur PC INpact