Mise à jour 11/06/13 : La version finale d'Opera Mail 1.0 est d'ores et déjà disponible avec le lien situé tout en bas de l'article !

Opera , la société éditrice du navigateur du même nom, a annoncé aujourd'hui la disponibilité de la première version bêta de son navigateur revu et corrigé. En effet, cette version bêta appelée "Opera Next" numérotée 15.0 contient une grosse nouveauté, le changement du moteur d'affichage des pages web. Il fallait dire que pour Opera (la société), le moteur Presto n'était pas très aimé des développeurs car à chaque refonte d'un site internet, Opera (le navigateur) était le seul à avoir des problèmes. (On a eu un exemple lors du lancement de Outlook.com chez Microsoft...)

Désormais, Opera (la société) tire un trait sur le passé, Opera 15.0 est désormais basé sur Blink, un fork de Webkit développé par Google, et utilisé dans les navigateurs Chrome/Chromium et Maxthon. Avec ce changement principal, fini les problèmes d'affichage. Cependant, il aura fallu faire un gros ménage dans le programme même : Opera Sync et Turbo retiré, le client Bittorent et IRC également... pour faire court, Opera Next 15.0 Bêta est pour l'instant juste un navigateur !

En ce qui concerne le client Mail qui était intégré, il a été également retiré... mais il est proposé en programme à part !

Opera Mail 1.0 RC :

Opera Mail est donc le nom du client mail anciennement intégré au navigateur mais, contrairement à Opera Next, il fonctionne encore sur le moteur Presto, ce qui permet au client de courrier électronique d'être aussi léger que ce qu'était anciennement le navigateur.

:dl: Télécharger Opera Next 15.0 (Bêta)

[MAJ] :dl: Télécharger Opera Mail 1.0

Au commencement il y avait KHTML, ce moteur de rendu était principalement utilisé sous Linux via le navigateur Konqueror. Puis après l'abandon d'Internet Explorer sur Mac, Apple créa Safari qui utilisa en tant que moteur de rendu un fork de KHTML appelé Webkit. Ce dernier développé par une communauté open-source très active et les plus gros acteurs du web subira de grosse évolutions afin de respecter les recommandation du W3C. Google, ravi de la puissance du moteur décida de l'intégrer dans son propre navigateur, Chrome, dont la première version apparue en septembre 2008.

Mais ce sera pour les prochaines versions à venir (notamment à partir de la 28 ou de la 29) que Google abandonnera Webkit pour un fork de ce dernier : Blink. Ce dernier sera très largement inspiré de Webkit mais subira une cure amincissement drastique afin d'enlever le code superflu. Actuellement, ce sont plus de 45 millions de lignes de code répartis dans 7000 fichiers qui ont été supprimés. Avec cela, 7 serveurs de compilations ont pu être mis à la retraite.

Sachant que cela va chambouler tout le petit monde des développeurs, Google sera très strict sur la collaboration entre les différentes équipes et a mis en ligne un cahier des charges pour encadrer le tout afin de faire évoluer le web dans le bon sens.

Dernière chose importante, tous les navigateurs qui se reposeront automatiquement le projet Chromium (Maxthon, Opera, etc...) utiliseront également ce nouveau moteur et travailleront automatiquement sur sa mise au point.